Lien avec l'Eglise ?

Peut on créer une école catholique qui ne soit pas affiliée à l'organe diocésain de l'Enseignement Catholique ?

 

Dans la lignée de la réflexion de l’Eglise qui s’élabore depuis Vatican II sur le monde contemporain, notre Cours veut être un lieu sur lequel les familles puissent s’appuyer pleinement pour aider leurs enfants à répondre à l'appel universel à la sainteté.

Les pères du Concile rappelaient au monde entier que « l’homme a été créé à l’image de Dieu, capable de connaître et d’aimer son Créateur, qu’il a été constitué seigneur de toutes les créatures terrestres pour les dominer et pour s’en servir, en glorifiant Dieu. » (Gaudium et spes, 12, 3). En tant que parents et professeurs chrétiens, il est de notre devoir d’annoncer que l’homme dans son intégralité ne se comprend qu’à la lumière de cette très haute vocation : « En réalité, le mystère de l’homme ne s’éclaire vraiment que dans le mystère du Verbe incarné. (…) “ Image du Dieu invisible ” (Col 1, 15), il est l’Homme parfait qui a restauré dans la descendance d’Adam la ressemblance divine, altérée dès le premier péché. Parce qu’en lui la nature humaine a été assumée, non absorbée, par le fait même, cette nature a été élevée en nous aussi à une dignité sans égale. Car, par son Incarnation, le Fils de Dieu s’est en quelque sorte uni lui-même à tout homme. Il a travaillé avec des mains d’homme, il a pensé avec une intelligence d’homme, il a agi avec une volonté d’homme, il a aimé avec un cœur d’homme. Né de la Vierge Marie, il est vraiment devenu l’un de nous, en tout semblable à nous, hormis le péché. » (id.22, 1 et 2)

 

Conscients que l’œuvre de l’Eglise, « qui concerne essentiellement le salut des hommes, embrasse aussi le renouvellement de tout l’ordre temporel » (Concile Vatican II, Apostolicam actuositatem, 5), notre établissement sera missionnaire. Chaque membre de l'Eglise, par son baptême qui le fait ''prêtre, prophète et roi'', se trouve en effet envoyé en mission. Les parents et les professeurs laïcs doivent investir cette mission, tout autant que les prêtres et les religieux.

 

Cependant, en tant que fils respectueux et fidèle de l'Eglise, « mater et magistra », nous n’imaginons-nous pas pouvoir agir sans la paternité spirituelle de notre évêque.

Le Cours a donc un conseiller spirituel, prêtre catholique, garant de la qualité et de la catholicité des activités, choisi en concertation avec l’évêque.

En outre, pour que l’école s’inscrive dans un véritable mouvement d’évangélisation, il nous semble nécessaire qu’elle puisse s’intégrer dans la vie paroissiale, de façon à ce que les familles des enfants puissent trouver pour elles-mêmes la nourriture spirituelle que recevront les enfants à l’école. Il devrait être possible de trouver un nouveau statut pour une école indépendante et catholique à vocation missionnaire, comme le pape François invitait récemment à le faire : « La pastorale en terme missionnaire exige d’abandonner le confortable critère pastoral du “on a toujours fait ainsi”. J’invite chacun à être audacieux et créatif dans ce devoir de repenser les objectifs, les structures, le style et les méthodes évangélisatrices de leurs propres communautés. » (Evangelii Gaudium, 33)

 

Date de dernière mise à jour : 23/09/2015

×